Envie de participer ?

Article DDM : Un après-midi rugby pour lutter contre les stéréotypes

Publié il y a 1 mois par

Article DDM : Un après-midi rugby pour lutter contre les stéréotypes

Début juin, Valérie Promé, membre du comité départemental de rugby, Mathieu Toffolon, en tant qu’éducateur masculin, une éducatrice féminine qui n’a pu se libérer au dernier moment, et Alain Rivals, membre du club de Saverdun et membre du comité ariégeois, étaient présents au stade Paul-Fines dans le cadre de la journée "Découverte rugby". Une initiative proposée par le comité départemental aux écoles du département intéressées pour une après-midi découverte du rugby. Certaines écoles, par l’intermédiaire des ALSH, ont répondu favorablement à cette demande. C’était au tour de l’ALSH de Saverdun, représenté par les animateurs de l’école primaire, Bénédicte et Robin. À travers une thématique, "le sexisme à l’école", ils mènent un projet avec les élèves de CE2, CM1 et CM2 et veulent montrer que la mixité est possible dans un sport tel que le rugby afin de déconstruire les stéréotypes sexistes. Pratiquer du rugby dans un cadre de mixité a été organisé pour que les enfants se rendent compte que le rugby est autant un sport de filles que de garçons, que l’on peut le jouer ensemble et qu’il n’y a aucun a priori à avoir. Tous et toutes ont été ravis d’avoir passé une belle après-midi rugbystique, loin des stéréotypes. ""C’est bien de jouer, de se mélanger car je trouve que ce n’est pas normal de faire une équipe garçon et une équipe fille" explique Elouan ; "On a bien aimé, sauf que c’est inhabituel car on ne joue pas au rugby et on n’a pas l’habitude des règles sur les passes" poursuivent Sarah et Inels ; "J’ai déjà joué au rugby sauf que j’avais jamais joué avec des filles et j’ai bien aimé" sourit Kenzo ; "J’ai bien aimé la session rugby ; ce serait bien que la plupart du temps on ne voit pas que des garçons au rugby" insiste Rizouan ; "J’ai bien aimé mais je sais pas si je reviendrai "tempère Yasmine ; "C’était bien de jouer avec les garçons au rugby, ça change du sport que je fais d’habitude" termine Kiara.

    

C. P

toute l'association

Commentaires